KINGS LEAGUE, quand la culture Internet crée un nouveau sport, et que ça cartonne

KINGS LEAGUE, quand la culture Internet crée un nouveau sport, et que ça cartonne

Dimanche 26 mars, 92 522 personnes avaient pris d’assaut le Camp Nou, le stade du FC Barcelone, pour assister à la finale de la Kings League, tournoi qui mêle du football et des mécaniques de jeu vidéo. Ils étaient 2.1 millions à suivre la finale en direct sur les différentes plateformes de streaming comme Twitch, YouTube et TikTok qui diffusent les matchs gratuitement. Bien qu’elle n’en soit qu’à sa première saison, la Kings League a suscité un engouement considérable.

Lancée officiellement en novembre 2022 par la société d’investissement Kosmos, dirigée par l’ancien footballeur Gerard Piqué, cette compétition de football revisitée, comporte des règles insolites et fantaisistes qui ont été conçues avec l’aide des internautes. Notamment comme l’introduction de cartes secrètes qui sont tirées au sort avant chaque match et qui peuvent modifier les règles pendant une brève période. Par exemple : un but en vaut deux pendant une minute ou encore ou encore le gardien ne peut pas utiliser ses mains durant une minute.

Comment la Kings League est devenue un phénomène ?

Nous avons comparé la compétition à d’autres événements sportifs et esportifs majeurs de la région, tels que la Ligue des Champions, la Liga (en Espagne uniquement) et la plus grande ligue esports européenne, la LEC, il apparaît clairement que la Kings League arrive à se démarquer de ces compétitions.

La compétition qui a lieu tous les dimanches entre directement en concurrence avec la LEC, qui est diffusée sur Twitch et YouTube et dont l’un des présidents, Ibai, deuxième plus grand streamer hispanophone avec 13 millions d’abonnés sur Twitch, possède une équipe esportive en LEC, KOI.

Bien que la Kings League soit moins discutée que la Liga, l’engagement par auteur est plus élevé, attestant d’un réel engouement autour de cette nouvelle compétition.

La Kings League doit cette popularité non seulement à son caractère innovant, mais aussi grâce aux différents acteurs qui ont participé à sa création, notamment via les 12 présidents d’équipe. Ces présidents de clubs sont des personnalités reconnues dans le monde que ce soit par le biais d’Internet, du football ou de la presse. Leur présence contribue à promouvoir la crédibilité de la compétition tout en leur assurant une forte couverture sur les principaux réseaux sociaux.

On peut diviser les présidents en 5 catégories :

    1. Les streamers Twitch : comma Ibai ou TheGrefg (12.9 M & 11.3 M abonnés)
    2. Les streamers YouTube : DJ Mario ou xBuyer  (8.7 M & 5.5 M abonnés)
    3. Les TikTokers : Juansguarnizo ou Adri Contreras (11.7 M & 4 M abonnés)
    4. Les anciens footballers qui sont de véritables stars : Kun Aguero et Iker Casillas (29M & 19M abonnés sur Instagram)
    5. Un journaliste sportif : Gerard Romero (1M d’abonnés sur Twitter)

De ce fait, les pre-shows ou les pauses entre les matches animés par les présidents d’équipes et Gerard Piqué ont permis d’accroître l’enthousiasme autour de l’événement qui ne se résumait plus seulement en une compétition de football. L’exemple le plus marquant fait suite aux paroles de la chanson de Shakira à l’égard de Piqué « tu as échangé ta Rolex contre une Casio ». À la suite de cela, Piqué a offert une montre à tous les présidents et a annoncé en live un partenariat entre la Kings League et Casio (qui n’a jamais été signé) générant le pic de conversions autour de la compétition, surpassant même le jour de la finale.

Une compétition qui dépasse les frontières espagnoles.

 

La compétition ne concerne pas seulement les Espagnols, mais l’ensemble du monde hispanophone, comme le montre le graphique ci-dessous qui situe tous les auteurs qui ont pris la parole sur les réseaux sociaux à propos de la Kings League. Seulement un peu plus d’un tiers des auteurs sont espagnols, avec une représentation significative des autres pays d’Amérique hispanophone.

En effet la Kings League a l’avantage d’avoir des présidents d’équipe espagnols qui sont déjà populaires dans le monde hispanique. De plus, trois d’entre eux sont originaires de ce continent : Kun Aguero (Argentine), Juan Guarnizo (Colombie) et Samantha Rivera (Mexique).

À cela s’ajoutent les « super invités », des personnalités extérieures qui peuvent être appelées par n’importe quelle équipe pour un match. Deux figures emblématiques du monde latino-américain y ont participé : le Brésilien Ronaldinho et le Mexicain Javier Hernandez, plus connu sous le nom de Chicharito.

Une audience pour le moment majoritairement masculine.

Néanmoins, en raison des profils des présidents et des invités (une seule femme est présidente), la composition de l’audience est fortement masculine (78% contre 22% pour les femmes). Les acteurs de la compétition ont compris qu’ils pouvaient élargir leur audience, et la Queens League Oysho est déjà en route et commencera le 6 mai.

Répartition par sexe de l’audience de la Kings League 

Les sponsors tirent profit de l’événement et de leur relation avec les présidents via leurs équipes esports.

Parmi les sponsors qui ont saisi l’occasion de participer cette nouvelle compétition y figurent Infojobs, Simyo, Grefusa, CUPRA, Xiaomi, Spotify et McDonald’s. Certains ont bien été intégrés à l’événement, c’est le cas de McDonald’s qui fait la promotion de son service de livraison au moment de l’engagement (après un décompte de 30 secondes chacune des équipes doit s’empresser de récupérer le ballon au centre) créant ainsi un moment excitant sur lequel McDonald’s a su capitaliser. Il est également intéressant de noter que la moitié de ces équipes sponsorise également des équipes esportives espagnoles appartenant aux présidents d’équipe.

Un autre sponsor gravitant autour de l’événement principal a attiré notre attention, il s’agit de Marca. Le quotidien le plus lu d’Espagne est le sponsor de la Fantasy League de la Kings League, offrant ainsi aux fans la possibilité de s’impliquer davantage dans la compétition, avec un jeu en ligne. L’aspect unique de cette Fantasy League est qu’elle est extrêmement gamifiée, permettant aux utilisateurs d’échanger, de vendre et d’acheter des joueurs dont la valeur fluctue en fonction de leurs performances lors des matchs et chaque joueur dispose de ses propres caractéristiques, comme cela pourrait être le cas sur FIFA

Finalement, qu’en disent les internautes ?

On peut distinguer les internautes hispaniques des internautes internationaux non hispaniques. Les internautes hispaniques ont tendance à souligner l’aspect ultra-innovant de la compétition, certains la considérant comme l’avenir du football, tandis que d’autres en profitent pour critiquer la gestion du président de la Liga, Javier Tebas. Les utilisateurs internationaux ignorent souvent l’existence de la Kings League et sont agréablement surpris lorsqu’ils la découvrent. Bien qu’ils apprécient l’initiative innovante, ils ont tendance à être plus prudents quant à la possibilité qu’elle remplace le football traditionnel.

I follow the king league and believe me, is sooo much dynamic and faster than « normal futbol » and with very good players. The final 4 game will be next week in the Camp Nou with 90K people with ticktes all ready. This is the future of futbol for new generation.

Ça ne remplacera pas le foot conventionnel, mais ça peut être marrant.

Very interesting. I didn’t know I lived under a rock too.

En conclusion, on assiste à la création d’une nouvelle discipline sportive ultra-innovante et populaire.

En quelques mois, Gerard Piqué a réussi à créer une compétition dynamique et interactive qui fusionne les mondes des jeux vidéo et du football, avec l’implication de figures des deux domaines, renforçant ainsi la légitimité de l’événement. La compétition se développe très vite car en plus de la Queen League, la Kings League va déjà s’exporter. Une Kings League Brésil est sur le point d’être lancée, avec Neymar comme président de l’une des équipes.

Le foot plus fort que l’amour ? PSG-Barça a battu la Saint Valentin

Le foot plus fort que l’amour ? PSG-Barça a battu la Saint Valentin

Comme chaque année, ce mardi 14 février était la journée dédiée aux amoureux, mais pas uniquement ! Un match de Champions League très attendu a eu lieu le même jour : PSG–Barça a fait vibrer les cœurs de tous les supporters parisiens (et plus généralement de tous les amateurs de football). Quel événement – le match ou la Saint Valentin – a suscité le plus de conversations ? Focus sur cette journée forte en émotions à travers l’analyse des données sur Twitter.

 

Un volume de tweets plus important pour PSG-FC Barcelone que pour la Saint Valentin en France

Les francophones ont généré 609 000 tweets sur le match contre 488 000 pour la Saint Valentin. A l’inverse, les hispanophones ont légèrement privilégié la Saint Valentin avec 483 000 tweets contre 465 000 pour le match de football. En journée, la Saint Valentin a engendré plus de tweets. A partir du début de soirée, le match a largement surpassé la fête des amoureux, avec un pic à 250 000 tweets.

Comparatif des tweets par langue

 

Comment expliquer le pic du match PSG-Barcelone par rapport à la Saint Valentin ?

En journée, les internautes ont tweeté de façon spontané sur la Saint Valentin. Ils ont réagi aux activations des marques et médias sur le sujet, ont partagé leurs plans pour la soirée… et ont aussi fait beaucoup d’humour.

Côté foot, au fur et à mesure de l’approche du match de Ligue de Champions – avec un enjeu fort pour le PSG – les volumes de tweets et mentions sur Internet augmentent. Les internautes se retrouvent plus nombreux autour de leur TV, mobile ou tablette. Ils live-tweetent chaque instant du match. Plus la tension et les enjeux sont forts, plus nous constatons une augmentation du volume de tweets générés. Le score surprise de 4 – 0 a bien entendu stimulé les réactions des internautes.

Chronologie des tweets 14 février

 

4 fois plus de commentaires sur le match sur les articles media espagnol

Le match a engendré plus de commentaires sur les articles média en Espagne qu’en France. Divisée sur le sujet du FC Barcelone, les réactions exprimées ne révèlent pas forcément une énorme déception suite au résultat du match. Côté francophone, les réactions aux articles médias sur la Saint Valentin ont été légèrement plus nombreux.

Volume de commentaires laissés sur les sites media

 

Les Trending Topics sponsorisés Twitter le jour de la Saint Valentin : comparatif 2016/2017

Sur Twitter, il est possible de faire une campagne via un Trending Topic sponsorisé pendant 24h. Les journées à « thème » (Halloween, Noël ou encore la Saint Valentin) sont souvent plébiscitées par les marques pour communiquer. L’année dernière, le 14 février, la gamme de glaces Extrême de Nestlé avait utilisé Twitter pour créer une campagne avec le hashtag #MYSTERELOVEBOX.

Cette année, pas de place pour la Saint Valentin, c’est beIN Sports qui était affiché en tant que Trending Topic sponsorisé avec le hashtag #PSGFCB. Une stratégie payante avec plus de 220 000 utilisations du hashtag #PSGFCB.

Screenshot_8

 

Les 3 marques / médias les plus mentionnées en rapport avec le match

BeinSports : BeinSports est la marque la plus visible sur le match ce mardi soir avec 8 780 tweets mentionnant la chaîne. Logique un soir de match, mais cette visibilité a été accrue grâce au Trending Topic Sponsorisé.

Winamax : Grâce à leurs tweets humoristiques durant le match, nous avons comptabilisé 4 390 tweets mentionnant la marque.

Tweet Winamax

Nissan : Grâce à un hashtag efficace (#NissanLiveBuzz) et des jeux concours, nous avons comptabilisé 1 650 tweets mentionnant la marque.

 

Les 3 marques / médias les plus mentionnées en rapport avec la Saint Valentin

Snapchat : Avec 9 630 tweets, le réseau social se positionne en tant que marque la plus mentionnée en rapport avec la St Valentin, notamment grâce au Snap spécial de la St Valentin envoyé par la Team Snapchat.

Netflix : Grâce à un tweet humoristique sous forme de poème, nous avons comptabilisé 1 870 tweets mentionnant la marque de streaming.

Tweet Netflix

Deezer : En créant une playlist Spéciale St Valentin, la marque de streaming de musique a été mentionné dans 1 700 tweets.

Cette journée du 14 février était une journée pleines d’opportunités pour communiquer. Entre la Saint Valentin et le match PSG-Barça, les marques avaient la possibilité de prendre la parole de manière pertinente sur 2 sujets.
D’après les volumes de tweets, le centre d’intérêt de la journée a évolué. Le march PSG-Barça a engendré plus de réactions, loin devant la Saint Valentin, pour les personnes tweetant en français. Cette journée souligne de nouveau l’importance pour les annonceurs d’être toujours en veille et d’utiliser les social data sur les actualités à privilégier en terme de positionnement et prise de parole.

Un doute sur votre prochain temps fort de communication ? Besoin d’insights basés sur la data ? Contactez-nous !

 

Note méthodologique :

Pour réaliser cet article, nous avons analysé les tweets de la journée du 14 février :
  • En français et en espagnol.
  • Mentions du match du PSG en utilisant des mots clés tels que : #PSGFCB, #PSGBAR, PSG-Barça etc.
  • Mentions de la Saint Valentin en utilisant des mots clés tels que : Saint Valentin, #saintvalentin, Día de San Valentin.
A noter que nous ne sommes pas allés chercher les mentions plus générales sur l’amour ou sur le football pour cadrer plus précisément notre sujet.