Dopage aux followers: Los Angeles craint Paris 2024 ?

Dopage aux followers: Los Angeles craint Paris 2024 ?

La campagne fait rage entre Los Angeles et Paris pour l’attribution des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024. Après le retrait de Boston, Hambourg, Rome et Budapest, les deux villes sont dans la dernière ligne droite avant la décision finale lors de la 130ème session du Comité international olympique se tenant du 13 au 17 septembre 2017 à Lima (Pérou).

Nous allons analyser et visualiser la structure des communautés et leurs intérêts afin de présenter les profils types de followers des comptes @LA2024 et @Paris2024.

Nous vous proposons donc un retour sur cette campagne à travers l’analyse de la social data. (Source : Twitter, Outil : Affinio)

 

Paris 2024, un écosystème déjà organisé et prêt à accueillir les Jeux Olympiques

Avec plus de 87 000 followers, le compte Twitter Paris 2024 montre un engouement professionnel, politique et institutionnel.

Suite au succès économique et social de l’UEFA EURO 2016, il semblerait que la France soit prête à accueillir un nouvel événement sportif d’ampleur mondiale.

Audience of @Paris2024

Dans notre analyse d’audience du compte Twitter, nous retrouvons :

  • Les organisations et fédérations sportives officielles (ex. France, sport, club, officiel)
  • Les fans de sports (ex. sports, football, rugby, handball)
  • Les fans de célébrités de la télévision (ex. Cyril Hanouna, TF1, C8)
  • Les professionnels de la télévision (ex. animatrices, réalisateurs, animateurs)
  • Les personnes intéressées par la politique (ex. Emmanuel Macron, Anne Hidalgo, Alain Juppé)

Une dernière communauté se dégage « US & Uk Sports » (identifiés grâce à leur localisation), qui montre le fort intérêt des médias et des organisations sportives du Royaume Uni et des Etats Unis à la candidature française.

 

Los Angeles 2024, une acquisition de followers grâce à des click farms

Le compte Twitter LA 2024 comptabilise plus de 115 000 followers, soit près de 30 000 de plus que le compte français.

Audience of @LA2024

Dans ces followers, on retrouve des communautés pertinentes :

  • Les fans de sports (ex. sports, coach, olympic, baseball)
  • Les fans pop culture (ex. Ellen DeGeneres, Emma Watson)
  • Les personnes intéressées par la politique (ex. politics, opinions, conservative, god)
  • Les habitants de la ville californienne

Cependant, Los Angeles semble avoir fait appel à des click farms (ou follower farms) afin de booster ses chiffres sur les réseaux sociaux. Le principe de ces fermes est généralement de payer un grand groupe de personnes pour réaliser une action digitale (par exemple Follow ou Retweet sur Twitter) en échange de faibles sommes d’argent. Ces faibles rémunérations sont attractives dans certaines régions défavorisées du monde.

Comme expliqué dans un article de Reputatio Lab, Los Angeles souhaiterait se positionner comme une ville plus digitale en présentant des chiffres plus gonflés que ceux de Paris.

Notre analyse nous a permis de dégager plusieurs zones géographiques : l’Afrique, le Bangladesh et le Pakistan. Des régions dans lesquelles il n’est pas rare de trouver des click farms.

Les followers originaires de ces 3 pays représentent 26% des followers du compte de Los Angeles 2024.

Screenshot_16

 

Ce dopage aux followers de la ville américaine montre-t-il un manque d’implication à niveau local ?

Il est indéniable que la force digitale des villes candidates sera un élément clé dans la décision finale du Comité international olympique. Cependant, en voyant le besoin de Los Angeles de recourir aux click farms, il est possible d’émettre un doute sur l’engagement et la volonté des citoyens américains d’accueillir les Jeux Olympiques 2024.

Ce manque d’éthique dans la stratégie de Los Angeles est extrêmement risqué, à l’ère où les réseaux sociaux peuvent très rapidement s’emparer d’un sujet pour le transformer en bad buzz. L’importance d’une forte présence digitale justifie t’elle tous les moyens ? Los Angeles semble avoir décidé que oui.

Pour finir, rien n’est encore gagné pour Paris. Aujourd’hui, l’engouement reste professionnel et médiatique. Le prochain enjeu de la candidature française est de réussir à toucher et convaincre le grand public.

 

Un doute sur votre prochain temps fort de communication ? Besoin d’insights basés sur la data ? Contactez-nous !

 

#NSDirect l’analyse big data des trolls, militants et citoyens

#NSDirect l’analyse big data des trolls, militants et citoyens

Mercredi 13 mai, Nicolas Sarkozy lance une campagne Twitter avec l’objectif de dynamiser sa présence sur les médias sociaux. La campagne s’inspire du format classique question/réponse déjà employé par les stars du web  (exemple de Norman ou EnjoyPhoenix). Cette opération promettait un dialogue direct entre l’ancien président de la république et les citoyens français. Sur quatre jours, il y a eu 114 563 tweets contenant le hashtag #NSDirect.

Alors que beaucoup d’articles sont parus au sujet des tweets de trolls à l’encontre de Nicolas Sarkozy et l’approche de son équipe digitale, il était intéressant de se pencher sur l’ensemble des questions destinées à #NSDirect. En effet une grande part des tweets mis en avant par les médias ou les partis politiques n’étaient pas un reflet de cette opération de communication. Nous avons notamment observé que parmi les trolls et les militants UMP, des français sont montés au créneau pour participer à l’opération #NSDirect et poser leurs questions.

L’étude des tweets #NSDIRECT permet de les classer dans plusieurs catégories:

graphique ns direct

Trolls / lol : la quête du Retweet

Dans cette catégorie ce sont majoritairement des tweets recherchant une réaction de la part des internautes plutôt qu’une réponse sérieuse. Nicolas Sarkozy a tout de même répondu à des questions (légères et non-menaçantes) de cette catégorie, une sur l’arrivée de Pogba au PSG et une sur la télévision de son fils.  

Militants UMP : la recherche du contre-feu

Les militants ont publié deux types de tweets, ceux cherchant à contrer le bruit des trolls et ceux félicitant le président de l’UMP pour son opération.

Politique : Des questions sur le programme qu’espéraient les équipes de Nicolas Sarkozy ?

Ces tweets interrogent Sarkozy sur son opinion sur la gouvernance actuelle, sur son programme et sa candidature. Les questions se repartissent sur trois categories : securité/immigration, economie/chomage et politique etrangere.

13% de tweets est une part de voix faible et ne serait pas satisfaisante dans le cadre d’une campagne de marque. C’est tout de même 130 000 questions. Preuve que Twitter peut servir de terrain de communication digitale aux politiciens.

Affaires : Une frustration restée sans réponse.

24% des tweets font références aux affaires en cours (Bettencourt, Khadafi, Bygmalion…) et sont distincts des trolls car ils ne posent pas les questions avec un effet comique ou provocateur. Cette donnée est au minimum un signal pour les prochaines confrontations digitales de Nicolas Sarkozy. Beaucoup d’internautes vont continuer à insister sur ces sujets.

Objectif : Atteindre le niveau de la campagne digital d’Obama.

Enfin, il  y a un parallèle à établir avec le AMA Reddit de Barack Obama. Cette interview participative sur Reddit avait fait le tour du monde en 2012. D’une part, elle a joué un rôle clé dans la campagne de mobilisation des électeurs démocrates. D’autre part, elle a contribué à l’image d’un président connecté et prêt à investir des territoires de communication nouveaux et risqués. Ce modèle inspire probablement les équipes de campagnes des différents candidats aux présidentielles de 2017.

« Big Bang PR » : ouvrir le débat sur l’évolution des RP

« Big Bang PR » : ouvrir le débat sur l’évolution des RP

A l’heure où la profession des Public Relations doute et s’interroge sur son avenir. A l’heure où certains vont même jusqu’à crier haut et fort : « PR IS DEAD », le temps est venu de réinventer ce métier !

C’est pourquoi l’agence ELAN ouvre le débat avec l’évènement « Big Bang PR », ce jeudi 12 juin de 9h à 12h.

 

Programme « Big Bang PR »

Animé par Michel Field, le débat s’articule autour de 3 tables rondes :

  • PR et réputation : promote and protect, les 2 piliers stratégiques des PR
  • PR et engagement : comment concevoir les chemins d’influence les plus pertinents pour engager les parties prenantes
  • PR et business : comment développer sa part de marché avec les PR

Vous retrouvez des intervenants de qualité : Jacques Seguela, Dominique Danae, Christophe Ginisty, Vincent Ducrey, Robert Philips de Jericho Chambers, Paul Holmes.

Et Digital Insighters ! Nous avons le plaisir d’intervenir sur la table ronde « PR et engagement ». Nous parlerons de notre vision sur l’évolution des RP au contact de la data. Qu’elle soit externe ou interne à l’entreprise, elle représente un véritable levier d’engagement qu’il s’agit de comprendre et savoir employer.

Nous vous donnons donc RDV à la conférence ou sur le #BigBangPR

A demain !

Big Bang PR

Super Bowl: Twitter le nouveau terrain de la guerre d’attention

Super Bowl: Twitter le nouveau terrain de la guerre d’attention

Insolite : Le 3ème tweet le plus populaire du Super Bowl 2014…à 1 an.

Posté par un adolescent américain inconnu, le tweet génère plus de 40 000 retweets. Ce tweet a potentiellement touché 48 millions d’internautes américains et s’appuie sur l’enthousiasme de la communauté à relayer des informations potentiellement truquées (il suffit de prédire plusieurs résultats et garder uniquement le bon). C’est dans ce contexte que nous regardons comment les marques tirent leur épingle du jeu.

Avec 110 millions de téléspectateurs américains, le Super Bowl est chaque année une grande messe publicitaire où les marques se démènent pour percer à travers le bruit et capter quelques secondes de l’attention du téléspectateur. La stratégie a évoluée au cours des années, nous sommes passés de spots de 30 secondes diffusés pendant le match à une multiplication des supports d’expression sur une période d’une semaine entière débutant 3-4 jours avant le match et se prolongeant 3 jours après.

Depuis l’année dernière le combat publicitaire s’étend aussi sur Twitter. Suite au tweet d’Oreo, improvisé pendant une panne de courant (15 000 RT), les case studies sur le sujet ont circulé dans les directions marketing des grandes marques américaines.

Un solide mix TV-Youtube-Twitter

 

D’un point de vue purement quantitatif, c’est Budweiser qui gagne grâce à une publicité émotive avec  un chiot et un cheval. La stratégie est déroulée sur une semaine avec 4 étapes clés:

  1. Publication de la pub sur Youtube, 4 jours avant le Super Bowl
  2. Tweet de la publicité aux 46 000 followers
  3. Diffuser le spot TV pendant la fameuse mi-temps du match
  4. Animer les réactions avec le compte spécialement créé pour l’occasion @BudweiserPuppy

De par cette stratégie, le tweet Budwesier le plus populaire compte à lui seul 22 000 Retweets, ce qui en fait le tweet publicitaire gagnant de la soirée. Les quelques tweets de @BudweiserPuppy viennent ajouter 7000 RT à chaque fois.

Sortir de sa ligne éditoriale

 

Plusieurs articles l’ont déjà couvert, JC Penney est considéré comme un autre grand gagnant de la soirée. Les internautes et les marques se sont interrogés sur la sobriété du Community Manager ou un piratage du compte.

Le reveal : le Community Manager avait des moufles en préparation des Jeux Olympiques de Sotchi 2014. La marque est maintenant citée comme grande gagnante mais a finalement attirée moins d’attention que Budweiser et son discours est relativement éloigné de sa ligne éditoriale et des valeurs de JC Penney.

S’appuyer sur des célébrités

 

Les stars de Twitter, Niall de One Direction et Justin Bieber ont généré le plus d’engouement de la part de leurs jeunes communautés de fans. En une chanson de mi-temps du Super Bowl et un tweet, Niall Horan rassemble tout l’enthousiasme de ses followers, 75 000 RT et un reach de 115 M.

Dans un autre registre nous avons la soirée Leather&Laces. C’est un évènement VIP qui accueille plusieurs célébrités et des personnes prêtes à payer l’entrée $950 et la bouteille $4000. Le compte @leatherlaces est derrière la photo la plus retweetée (18 000 RT, Reach 114 M) du Super Bowl, une image floue de Justin Bieber faisant du skateboad.

Enfin, en bonus, Hilary Clinton s’est illustrée avec un tweet humoristique sur la chaîne Fox suivant une interview très à charge envers Obama juste avant le match. Elle attire 54 000 RT pour un reach de 48M.

Finalement, les leviers pour gagner la guerre de l’attention sur Twitter durant le Superbowl restent les mêmes que durant le reste de l’année. Un solide mix des réseaux sociaux diffusant un contenu adapté remporte l’engagement des internautes. Pour faire un « coup », autant jouer sur les célébrités ou des tweets très décalés. Les marques prennent alors le risque d’être associées à un événement déconnecté de leur plateforme de communication.